Monuments historiques dans les Pyrénées-Atlantiques

Synagogue (Bayonne)

Les Juifs chassés d'Espagne (1492), puis du Portugal (1580) se fixèrent à Bayonne et dans ses environs. La communauté utilisait des petites synagogues aménagées chez des particuliers. Sur l'emplacement de la principale d'entre elles, les architectes Capdeville et Paul Faulat construisent en 1837 l'édifice actuel, rendu possible par l'émancipation complète des Juifs décrétée en 1791.

p { margin-bottom: 0.21cm; }

A Bayonne dans le faubourg Saint-Esprit les Juifs chassés d'Espagne et du Portugal se constituèrent rapidement en communauté étrangère «nation» reconnue dès 1550 par Henri II. Le judaïsme devint de moins en moins clandestin à partir des années 1650 et vers 1750, la communauté forte de 30 000 membres utilisait 17 petites synagogues installées chez des particuliers. En 1837, les architectes Capdeville et Paul Faulat construisent l'édifice actuel.

En retrait par rapport à la rue, la synagogue est précédée de deux pavillons, sa façade est d'une grande sobriété.

Cette austérité se retrouve à l'intérieur où règnent deux niveaux de colonnades.

Les Juifs de Bayonne, animés par un idéal maçonnique assez ouvertement déclaré, trouvaient dans leur temple néo-classique «la dignité des formes en harmonie avec les mœurs et les habitudes du siècle, cette dignité et ce décorum nécessaire pour seconder le sentiment religieux.»

Donnée culturelle de référence

Recherche sur tout le site

Catalogue bibliothèque
Type

Moteur Collections régionales