Donnée culturelle - Monument historique

Chapelle prieurale Saint-Nicolas des Ardésinars

  • Référence de l'entité : PA33000044
  • Territoires : Génissac (commune), Branne (canton), Libourne (arrondissement), Gironde, Aquitaine
  • Datation principale : affixes
  • Datation secondaire : 12e siècle ; 19e siècle
  • Date de l'arrêté : 03/05/2001
  • Protection : inscription
  • Libellé de la protection : En totalité la chapelle Saint Nicolas et les vestiges de l'ancien prieuré attenant (cad. AD 121) : inscription par arrêté du 03 mai 2001
  • Références cadastrales : Section AD, parcelle n°121
  • Synthèse architecturale et historique :
    La chapelle Saint Nicolas est le seul vestige d'un prieuré fondé vers le milieu du XIIème siècle par l'abbaye bénédictine de Saint Martial de Limoges.
    Installée dans le port de Génissac, qui portait alors le nom de port d'Ardesma ou des Ardezinars, elle était entourée d'un cimetière attesté dès le XIIème siècle, et se situait à proximité du port habité essentiellement par la communauté des gens de rivière. Dans le troisième quart du XIIème siècle, l'abbé de Saint Martialcède l'établissement à l'abbé de la Sauve.
    Cet établissement, qui fonctionnait encore au XVIIIème siècle, est vend à la révolution. La chapelle sert alors de chai et de grange jusque vers 1940. A ce moment, le clocher avait été démoli. Elle est restaurée et rendue au culte en 1947.
    De petite taille (11x5 m) et de plan rectangulaire, cette chapelle romane est épaulée par des contreforts plats. Les murs latéraux et le chevet ne sont percés que d'une seule ouverture en plein-cintre.
    L'entrée se fait à l'ouest par une porte en arc brisé, surmontée de deux autres baies plus petites et en plein-cintre, dans l'axe de l'entrée. Seul ornement de cette façade, la croix de pierre, récente, qui couronne le pignon.
    A l'intérieur, l'espace est couvert d'une voûte en berceau brisé reposant sur un doubleau central. Celui-ci repose sur des supports de demi-colonnes adossées surmontées de chapiteaux à crochets.
    Le prieuré devait être accolé à cette chapelle : on voit sur le mur sud de l'église les amorces d'un bâtiment aujourd'hui détruit. Onpeut aussi observer les jambages d'une cheminée d'époque moderne sur ce flanc méridional.

  • Unité de patrimoine : immeuble
Recherche sur tout le site

Catalogue bibliothèque
Type

Moteur Collections régionales