Donnée culturelle - Monument historique

Eglise Saint Martin

  • Référence de l'entité : PA33000046
  • Territoires : Mouliets-et-villemartin (commune), Pujols (canton), Libourne (arrondissement), Gironde, Aquitaine
  • Datation principale : Moyen Age
  • Datation secondaire : 11e siècle ; 12e siècle
  • Date de l'arrêté : 26/02/2001
  • Protection : inscription
  • Libellé de la protection : L'église Saint Martin en totalité : inscription par arrêté du 26 février 2001
  • Références cadastrales : Section AR, parcelle n°124 ; cad. AR 124
  • Synthèse architecturale et historique :
    L'église Saint-Martin de Mouliets est mentionnée pour la première fois dans les années 1190-1200, dans l'acte de fondation de la commanderie hospitalière de Villemartin. Elle est désaffectée depuis le siècle dernier, époque à laquelle on a construit une nouvelle église dans le hameau de Piquessègue. Le cimetière qui l'entoure est encore en activité.
    L'église se compose d'une nef unique terminée à l'est par un chevet plus étroit formé d'une abside en hémicycle précédée d'une travée droite. La façade occidentale est percée d'un portail en plein cintre sans ornement, inscrit dans un avant-corps. Une seconde porte a été ouverte plus tardivement dans le mur gouttereau sud.
    La nef, la travée droite du choeur et les parties basses de l'abside bâties en appareil de petits moellons cubiques sont les témoins d'une première construction du début de l'époque romane. Les maçonneries de la façade occidentale, masquées par un enduit, pourraient dater de cette même campagne de construction. La nef n'a certainement jamais été voûtée. L'éclairage de la nef est assuré par une seule baie au Nord ; les ouvertures du mur Sud et du chevet (sauf baie axiale) sont postérieures à l'époque romane.
    Des modifications ont été apportées à l'église au cours du XIIème siècle : elles concernent les parties hautes de l'abside qui sont relancées en moyen appareil, dotées d'une corniche et de contreforts plats appareillés permettant la pose d'une voûte en cul-de-four. La travée droite est couverte au même moment d'un berceau en plin-cintre. L'arc triomphal du choeur repose sur deux colonnes à chapiteaux romans ornés de personnages et de végétaux.
    Un décor peint moderne orne les murs de la travée droite et la voûte du choeur. Le mur qui ferme l'abside est une construction moderne permettant de ménager une sacristie à l'arrière. Le retable installé contre ce mur est fort dégradé. Le clocheton actuel (liaison nef et choeur) semble avoir fait l'objet d'une reconstruction (voir dessin du marquis de Castelnau montrant un clocheton à deux baies campanaires).
    Dans le cimetière, série de pierres tombales (XIXème siècle), et une croix en pierre.

  • Unité de patrimoine : immeuble
Recherche sur tout le site

Catalogue bibliothèque
Type

Moteur Collections régionales