Donnée culturelle - Monument historique

Eglise paroissiale Saint Jean

  • Référence de l'entité : PA33000061
  • Territoires : Roquebrune (commune), Monségur (canton), Langon (arrondissement), Gironde, Aquitaine
  • Datation principale : affixes
  • Datation secondaire : 12e siècle ; 13e siècle ; 19e siècle
  • Date de l'arrêté : 16/04/2002
  • Protection : inscription
  • Libellé de la protection : Eglise Saint Jean en totalité (cad. ZC 103) : inscription par arrêté du 16 avril 2002
  • Références cadastrales : ZC 103
  • Synthèse architecturale et historique :
    L'ancienne commanderie de Roquebrune est attestée dans les textes dès la fin du XIIe siècle. On ignore si à cette époque elle dépendait des Templiers ou des Hospitaliers. La commanderie et l'église Saint-Jean restèrent en activité jusqu'à la Révolution, date à laquelle elles furent vendues. L'église fut rachetée et restaurée au XIXe siècle. Le bâtiment accolé au flanc nord de l'église fut transformé en presbytère.

    Au siècle dernier, l'ensemble des bâtiments formait un plan en U dont subsistent l'hôpital au nord, qui abrite aujourd'hui la mairie, et l'église au sud. Le château de la commanderie, rasé au niveau de la cour au début du XXe s., et dont on peut voir la partie inférieure des murs et une petite tour carrée, reliait, côté Est, l'hôpital au chevet de l'église. L'ancien hôpital, massif bâtiment rectangulaire remontant aux XIIIe/XIVe s., et remanié aux XVe/XVIe s. (baies à meneaux, cheminées) a été quelque peu défiguré au XXe s., côté sud, par sa transformation en mairie. Il comportait à l'origine trois niveaux, et trois pièces par niveau. Sa partie Est, transformée en gîte rural, a intérieurement perdu son aspect originel.

    L'église Saint-Jean est formée d'une nef unique de trois travées fermée à l'est par un chevet plat percé d'une fenêtre. A l'ouest, un clocher-mur pignon percé d'une baie surmonte la façade. Celle-ci est épaulée par deux gros contreforts plats entre lesquels est ouvert un portail en arc brisé aux archivoltes retombant sur des colonnes à chapiteaux sculptés. L'ensemble peut remonter à la fin de l'époque romane.

    La nef, remaniée au siècle dernier, est bâtie en moyen appareil régulier. Les contreforts plats qui l'épaulent correspondent, à l'intérieur, à des supports de trois colonnes couplées à chapiteaux sculptés qui ont sans doute porté une voûte. Le couvrement actuel est une réfection du XIXe siècle. Les baies sont modernes, à l'exception d'une, ouverte dans la première travée au sud, d'une seconde, sur le flanc nord, et de la fenêtre axiale du chevet.

    Un porche édifié après 1860 s'appuie contre la façade ouest, à l'angle sud-ouest de laquelle subsistent les vestiges d'un ouvrage avancé, pont fortifié ou barbacane, et près de laquelle le mur du cimetière conserve (probablement en remploi) une canonnière.

  • Unité de patrimoine : immeuble
Recherche sur tout le site

Catalogue bibliothèque
Type

Moteur Collections régionales