Donnée culturelle - Monument historique

Eglise Sainte-Colombe

  • Référence de l'entité : PA00082599
  • Territoires : Lalinde (commune), Lalinde (canton), Bergerac (arrondissement), Dordogne, Aquitaine
  • Datation principale : Moyen Age
  • Datation secondaire : 11e siècle ; 12e siècle ; 15e siècle ; 14e siècle ; 16e siècle ; 19e siècle ; 18e siècle ; 17e siècle
  • Date de l'arrêté : 13/02/2002
  • Protection : classement
  • Libellé de la protection : église Sainte Colombe en totalité (cad. AD 65) : classement par arrêté du 13 février 2002
  • Références cadastrales : AD 65
  • Synthèse architecturale et historique :
    Cette ancienne église prieurale, fort peu documentée, n'a fait l'objet d'aucune étude.
    Certains érudits affirment que la très ancienne paroisse de Sainte Colombe fut, en 1117, donnée par Guillaume d'Auberoche, évêque de Périgueux, à l'abbaye de Charroux (Poitou), dont le père abbé devint de ce fait le père collateur de ce prieuré. Le comte de Saint Saud pense que la donation concerne Sainte Colombe de Douville, entre Bergerac et Périgueux.
    On ne sait pratiquement rien sur ce prieuré bénédictin disparu depuis longtemps.
    Les lieux sont ainsi décrits, lors d'une visite effectuée en 1688 : " Tabernacle n'est peint. Custode et soleil d'estain. Sanctuaire vouté, pavé ou carrelé et vitré. Quatre bancs. Chapelle voutée, non pavée ny vitrée ; l'autel desgarny ; autre autel nu. Ordonnons qu'il sera desmoly. La nef voutée, non pavée. Y a maison, a besoin d'estre réparée ; au plus haut, les murailhes menacent ruine. "
    La paroisse, unie à Lalinde dès 1790, fut définitivement rattachée à cette commune après le Concordat de 1801, puis érigée en succursale en 1875.

    Evolution chronologique de l'église :

    · XIème siècle : Edifice à nef unique, charpentée, en petit appareil.
    · XIIème siècle : Façade occidentale à pignon triangulaire, voûtement de la nef, construction du clocher sur coupole, jusqu'au niveau des baies inférieures.
    · XIVème siècle : Premier exhaussement du pignon triangulaire, puis deuxième exhaussement et transformation en pignon carré. Exhaussement du clocher jusqu'aux baies sommitales.
    · Deuxième moitié XVème siècle : Reconstruction du chevet, dernier exhaussement de la toiture de la nef, percement du portail sud. Construction d'un porche.
    · XVIème siècle : Chapelles latérales. Chapelle nord remaniée (voûte) courant XVIème siècle.
    · XVIIème siècle ou début XVIIIème siècle : dernier exhaussement de la nef, avec, à l'ouest, un pignon à courbes et contre courbes.
    · XVIIIème siècle : Reprise de certaines baies et de la chapelle sud.
    · XIXème siècle : Reprise de la voûte du chevet et de sa charpente, construction de la sacristie.

    Description sommaire

    Eglise à nef unique ponctuée, à l'ouest d'une austère façade à mur pignon plusieurs fois surélevée à l'est d'un chœur à chevet plat. Sur la travée d'avant chœur s'élève un massif clocher carré, flanqué de deux petites chapelles latérales. A l'intérieur, la nef est couverte d'une voûte en plein cintre soutenue par des piles et des arcs doubleaux. Sous le clocher, la coupole sur pendentifs s'appuie sur des piles massives. Chœur et chapelles latérales reçoivent des voûtes d'ogives quadripartites. Charpentes du chevet et de la nef bien conservées. Les exhaussements successifs de la façade ouest, les baies anciennes et la surélévation du clocher sont particulièrement visibles au niveau des combles.
    Pas de mobilier digne d'intérêt, à l'exception de la chaire et du bénitier.

  • Unité de patrimoine : immeuble
Recherche sur tout le site

Catalogue bibliothèque
Type

Moteur Collections régionales